L’immunothérapie a-t-elle également une place dans le traitement des tumeurs épithéliales thymiques de stade avancé ?
Les options thérapeutiques après échec des sels de platine pour les carcinomes thymiques et/ou les thymome B3 sont limitées avec de très faibles résultats sur la survie.

Diapositive1
L’essai académique NIVOTHYM, présenté par N. Girard, est le 1er essai international (phase II, randomisé) évaluant l’efficacité et la tolérance du NIVOLUMAB +/- IPILIMUMAB chez des patients atteints de thymomes B3 ou de carcinomes thymiques de stade avancé prétraités par [...]

Qu’y a-t-il au-delà du PACIFIC?
L’étude PACIFIC a établi le durvalumab en consolidation comme traitement de référence pour le CBNPC non résécable de stade III sans progression après un traitement chimio-radiothérapie. Peut-on encore améliorer les résultats obtenus en combinant un autre agent au durvalumab ? Deux cibles semblent intéressantes du point vu préclinique : CD73, qui est impliqué dans la résistance à la radiothérapie, et NKG2A, qui est induit par la radiothérapie même.

Diapositive1
COAST est une étude de phase 2 portant sur le durvalumab seul ou associé soit à l’anticorps anti-CD73 oleclumab soit à l’anticorps anti-NKG2A monalizumab comme traitement de consolidation après chimio-radiothérapie concomitante. Le critère d’évaluation principal était le taux de réponse. [...]

Y a t-il encore une place pour la radiothérapie post-opératoire chez les patients porteurs d’un cancer bronchique non à petites cellules de stade IIIA N2 en résection complète ?
La place de la radiothérapie médiastinale post-opératoire des patients N2 porteurs d’un CBNPC en résection complète est un vieux sujet de débat. L’essai contrôlé randomisé Lung-ART a tenté de répondre à nos interrogations. Les premiers résultats présentés à l’ESMO 2020 n’étaient pas en faveur de cette stratégie avec une absence d’amélioration de la survie sans récidive (SSR) malgré une diminution du risque de rechute médiastinale. Cette année, C. Le Péchoux apporte des éléments supplémentaires pour tenter de nous guider dans la stratégie thérapeutique.

Diapositive2
501 patients porteurs d’un CBNPC en résection complète après chimiothérapie (néo)adjuvante mais avec envahissement ganglionnaire N2 ont été randomisés entre radiothérapie post-opératoire (bras PORT, 54 Gr/27 à 30 Fr) (n=252) ou non  (bras contrôle, n=249). Sur l’ensemble de la cohorte, [...]

L’immunothérapie en 1e ligne des CBNPC non-épidermoïde PD-L1≥50%, monothérapie ou combinaison ? Résultats d’une large cohorte.
Nous savons la place de l’immunothérapie en 1e ligne du CBNPC métastatique en monothérapie (en cas d’expression PD-L1≥50% pour la pratique européenne) (KEYNOTE-024) ou en combinaison avec la chimiothérapie (Keynote 407, Keynote 189, IMpower 150). Certains profils de patients questionnent sur la meilleure stratégie thérapeutique à avoir entre immunothérapie en monothérapie ou en association avec la chimiothérapie (femmes, non-fumeurs, PD-L1 < 90%, tumeurs TMB-high, métastases hépatiques et/ou cérébrales au diagnostic…).

Diapositive2
L’objectif de l’étude présentée par S. Peters était de comparer l’efficacité de l’immunothérapie en monothérapie (IO-mono) versus en association avec la chimiothérapie (IO-CT) en 1e ligne des CBNPC chez les non-épidermoïdes PD-L1≥50% à partir de cohortes. Il s’agissait d’une étude [...]

EGFR et T790 mutés prétraités : la combinaison osimertinib/bevacizumab est-elle bénéfique ?
Bien que l'osimertinib ait révolutionné le traitement des patients atteints de CBNPC avancé avec une mutation sensibilisant de l’EGFR, des mécanismes de résistance s’installent inévitablement. Les études précliniques suggèrent que la voie angiogénique est impliquée dans la résistance à l'inhibiteur de la tyrosine kinase (TKI).

Diapositive1
L’objectif de l’étude de phase II BOOSTER était de déterminer l’efficacité et la sécurité de l’association osimertinib plus bevacizumab par rapport à l’osimertinib seul chez des patients atteints de CBNPC avec une mutation de l’EGFR et la mutation de résistance [...]

Attention : ceci est un compte-rendu et/ou résumé des communications de congrès dont l'objectif est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche ; ainsi, les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique. Ce CR a été réalisé sous la seule responsabilité du coordinateur, des auteurs et du directeur de la publication qui sont garants de l’objectivité de cette publication.