Tri vs bi-CT + antiEGFR dans le CCRm non résécable : faire plus ne fait pas mieux
Chez les patients traités pour un cancer colorectal métastatique (CCRm) non résécable, RAS et BRAF non mutés, l’association bi-chimiothérapie (bi-CT) + anti-EGFR est le traitement de choix en 1e ligne, en particulier chez les patients présentant une tumeur primitive colique gauche. Plusieurs études de phase 2 ont aussi montré que la trichimiothérapie (tri-CT) + anti-EGFR (Fornaro et al, Ann Oncol 2013, Modest et al, JCO 2019, Ychou et al, Br J Cancer 2022…), permettait d’obtenir des taux de réponse très élevés avec un profil de tolérance acceptable. Cependant, le bénéfice relatif de l’intensification par triCT + anti-EGFR reste à démontrer dans cette population.

Abs LBA 3505-01 TRIPLETE est une phase III italienne qui a randomisé 435 patients entre un bras expérimental par tri-CT + panitumumab (pmab) et un bras standard par bi-CT (FOLFOX) + pmab. Il est à noter que ces patients ne devaient pas avoir [...]

DCFm +/- atézolizumab dans le cancer avancé du canal anal : étude SCARCE-PROGIGE60
La chimiothérapie est le traitement de référence des patients atteints d’un cancer épidermoïde du canal anal avancé non résécable et/ou métastatique. Dans ce contexte, la CT à base de platine a démontré son efficacité avec soit le taxol-carboplatine (Rao, J Clin Oncol 2020) ou le DCF modifié (docetaxel, cisplatine et 5FU) (Kim, Lancet Oncol 2018), ce protocole ayant été développé par l’équipe de Besançon et est depuis largement utilisé en France.

Abs3508-01 Dans ce contexte, le Dr Stefano Kim a présenté les résultats de la phase II randomisée SCARCE dont l’objectif était d’évaluer l’intérêt de l’association DCFm + atezolizumab (atezo) chez ces patients. L’objectif principal était d’atteindre une survie à 1 an [...]

CAIRO5 : la trichimiothérapie + bévacizumab confirme sa place dans les cancers colorectaux avec métastases hépatiques avec critères oncologiques péjoratifs.
La trichimiothérapie + bevacizumab est un standard démontré, depuis les études TRIBE 1 et 2 (Cremolini Lancet oncol 2015 et 2020). Cependant ces études incluaient des patients très hétérogènes. Il est désormais indispensable de calibrer la stratégie thérapeutique aux classifications moléculaires et cliniques ainsi qu’à l’objectif thérapeutique afin de proposer la meilleure option à chaque patient.

Abs LBA 3506-01 La trichimiothérapie + bevacizumab (triCT-BV) dans le cancer colorectal métastatique permet d’améliorer la survie (Cremolini Lancet oncol2015) et d’augmenter la résécabilité des métastases hépatiques (Gruenberger Ann Oncol 2015). L’étude CAIRO5 présentée ce jour s’interressait à des patients avec métastases hépatiques [...]


Quelle séquence en première ligne du CCRm non résécable RAS/BRAF non mutés : essai STRATEGIC-1
La séquence optimale pour les thérapies ciblées anti-EGFR et le bevacizumab n’est pas clairement établie chez les patients traités en première ligne (L1) pour un cancer colorectal métastatique (CCRm) non résécable RAS/BRAF non muté. L’étude STRATEGIC menée par le GERCOR-PRODIGE est la première phase III qui compare 2 stratégies dès la L1 chez ces patients.

Au total, 263 patients ont été randomisés 1:1 entre une stratégie basée sur FOLFIRI-Cetuximab en L1 suivie de FOLFOX-bevacizumab en L2 (stratégie A) par rapport à une stratégie basée par FOLFOX-bevacizumab selon un schéma OPTIMOX en L1 puis FOLFIRI-bevacizumab en [...]

Etude STAR-TREC sur la préservation d’organe dans le cancer du rectum : réalité ou fiction ?
La stratégie nommée « Watch and wait » consiste, comme son nom l’indique, en une surveillance des patients considérés comme en réponse clinique complète (RcC) après radio-chimiothérapie (RCT). Cependant aucun essai randomisé n'a comparé le traitement non opératoire de préservation d’organe (PO) au traitement de référence par exérèse totale du mésorectum (TME) dans les cancers de petit stade.

Abs 3502-01
L’étude STAR-TREC est une phase 2 qui a inclus les patients présentant un adénocarcinome rectal de stade ≤T3bN0M et de diamètre ≤40 mm. Ces patients étaient randomisés 1:1:1 avant tout traitement entre TME, PO après radiothérapie courte 5×5 Gy ou [...]

Après une induction par FOLFIRI + anti-EGFR pour un CCRm: faut-il continuer, changer ou tout arrêter ?
Après un traitement d’induction par chimiothérapie (CT) + anti-EGFR, la place d’un traitement de maintenance ou d’une pause thérapeutique a un niveau de preuve limité dans le cancer colorectal (CCRm), n’ayant fait l’objet que d’études de phase II. L’arrêt précoce des anti-EGFR pourrait théoriquement prévenir l’apparition de résistance acquise aux anti-EGFR. Des stratégies de maintenance sans anti-EGFR, de switch de thérapies ciblées ou de pause pourraient donc avoir leur place.

Abs LBA 3503-01
Plusieurs études de phase II récentes sont en faveur d’un traitement d’entretien par 5FU + anti-EGFR (Munemoto Eur J Cancer, 2019 ; Modest J Clin Oncol 2022). Deux études présentées lors de ce congrès ont testé l’interruption des anti-EGFR après 4 [...]

Etude OPTICAL : La chimiothérapie péri-opératoire dans le cancer du côlon repasse à la loupe !
La chimiothérapie adjuvante est le traitement de référence des cancers du côlon réséqués de stade II à haut risque et de stade III avec des taux de survie sans maladie de l’ordre de 83% pour les stades T1-3 N1 et de 64% pour les stades T4 ou N21. Les traitements péri-opératoire ayant montré leur supériorité dans plusieurs types tumoraux (estomac, rectum…), il apparaissait logique d’évaluer cette approche dans les cancers du côlon. L’étude anglaise Foxtrot avait déjà évaluée cette approche péri-opératoire avec des taux de récidive à 2 ans non significativement différent entre le groupe chimiothérapie néo adjuvante et chirurgie d’emblée (14% vs 18% ; HR=0,77, P=0,11).

Abs 3500-01
OPTICAL est un essai de phase 3 Chinois qui a comparé une approche péri-opératoire avec 3 mois de chimiothérapie néo-adjuvante par FOLFOX ou CAPOX, suivie d’une chirurgie et de 3 mois de chimiothérapie adjuvante (bras expérimental) à une chirurgie immédiate [...]

Cancer du rectum de stade T2-T3: l’association radio-chimiothérapie + exérèse transanale : un TAUTEM d’immunité pour le rectum ?
Le traitement de référence des adénocarcinomes du rectum dont le stade est > T1sm1 est l'excision totale du mésorectum (TME). Cette intervention reste associée à une morbidité élevée impactant la qualité de vie. La préservation d’organe par la chirurgie transanale (TEM pour Transanal Endoscopic Microsurgery) permet la préservation d’organe diminuant drastiquement la morbidité comparativement à l’exérèse du rectum. Pour les stades T2 et T3 superficiels, N0, M0 l'excision locale entraîne des taux de récidive élevés. Les premiers résultats d’étude évaluant la radio-chimiothérapie (CRT) préopératoire suivi de TEM ont montré une réduction de la récidive locale.

L’étude TAU-TEM est une phase 3, randomisée ayant pour objectif de démontrer la non-infériorité et l’amélioration de la morbidité et de la qualité de vie de la séquence CRT-TEM comparativement à l’exérèse totale du mésorectum (TME) chez les patients traités [...]

Pas d’impact pronostique de la résection de la tumeur primitive colorectale dans le CCRm non résécable.
Chez les patients traités pour un cancer colorectal métastatique (CCRm) synchrones non résécables, l’intérêt de la chirurgie de la tumeur primitive non symptomatique reste encore débattu. L’analyse poolée de 4 études randomisées françaises de patients traités en 1e ligne concluait en effet que la chirurgie était un facteur indépendant de survie (Faron et al, Eur J Cancer 2015) alors qu’aucun bénéfice n’était observé entre chirurgie vs CT d’emblée dans une phase III récente aponaise (Kanemitsu et al, JCO 2021).

Dans ce contexte, un groupe allemand et espagnol ont poolé les résultats de leurs études respectives. Un total de 393 patients ont été analysés avec 206 randomisés dans le bras chirurgie d’emblée suivie d’une chimiothérapie (CT) (protocole laissé libre à [...]

Analyse de l’étude PANAMA : Impact de la variation de l’ACE lors du traitement d’entretien
La désescalade thérapeutique par une chimiothérapie (CT) d’entretien est une option thérapeutique validée chez les patients traités pour un cancer colorectal métastatique (CCRm) contrôlés après une CT d’induction. A ce jour, aucun marqueur biologique n’a été validé pour guider cette stratégie.

Il s’agit d’une étude ancillaire de la phase II randomisée PANAMA. L’analyse ancillaire a eu pour objectif d’évaluer l’impact des variations du taux d’ACE sur les schémas d’entretien utilisés dans l’étude PANAMA (5FU+ panitumumab (pmab) ou 5FU seul) (Modest DP, [...]

Folfirinox en néoadjuvant dans les ADK du pancréas : essai PANACHE
Si la chirurgie première reste le standard chez les patients présentant un adénocarcinome (ADK) du pancréas, la place du traitement néo-adjuvant et du folfirinox en particulier est largement débattu sans preuve formelle de son intérêt à ce jour.

Abs 4134-01
L’étude Française PANACHE est une phase II randomisée dont l’objectif était d’évaluer l’intérêt de la chimiothérapie préopératoire chez les patients présentant un ADK du pancréas jugé résécable. Les patients étaient randomisés en 2 :2 :1 selon 3 bras : CT par folfirinox (bras [...]

Attention : ceci est un compte-rendu et/ou résumé des communications de congrès dont l'objectif est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche ; ainsi, les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique. Ce CR a été réalisé sous la seule responsabilité du coordinateur, des auteurs et du directeur de la publication qui sont garants de l’objectivité de cette publication.