Accueil / Non classé

Cancer de l’estomac opéré: comment prédire la réponse à la chimiothérapie et le pronostic ?

Prediction of response and prognosis by a score including only pretherapeutic parameters in 410 neoadjuvant treated gastric cancer patients Lorenzen S, Blank S, Lordick F, et al. Ann Surg Oncol. 2012 Jul;19(7):2119-27   La réponse à la chimiothérapie néoadjuvante et le pronostic peuvent être appréhendés grâce à 3 variables simples disponibles dès la phase préopératoire. La localisation au tiers moyen de l’estomac, le caractère bien différencié de la tumeur et le type intestinal de la classification de Lauren sont des facteurs prédcitifs de bonne réponse à la chimiothérapie et de bon pronostic.

Résistance acquise aux anticorps anti-EGFR : encore une histoire de KRAS !

Emergence of KRAS mutations and acquired resistance to anti-EGFR therapy in colorectal cancer. Misale S,et al. Nature. 2012 Jun 28;486(7404):532-6.    The molecular evolution of acquired resistance to targeted EGFR blockade in colorectal cancers. Diaz LA Jr,et al. Nature. 2012 Jun 28;486(7404):537-40.   Les anticorps anti-EGFR ont montré leur efficacité chez les patients présentant un cancer colorectal métastatique (CCRm) KRAS sauvage. Cependant après une réponse initiale à ces thérapies ciblées,  l'apparition d'une résistance secondaire est observée de façon inéluctable au bout de quelques mois. Les mécanismes moléculaires à l'origine de cette résistance secondaire sont largement méconnus. Deux articles venant d'être publiés conjointement dans le même numéro de la revue Nature ont exploré ces mécanismes de résistance acquise aux anticorps anti-EGFR ...

Faible méthylation du rétrotransposon LINE-1 : une voie de recherche pour les agrégations familiales non Lynch de cancers colorectaux

Prospective Study of Family History and Colorectal Cancer Risk by Tumor LINE-1 Methylation Level. Ogino S, Nishihara R, Lochhead P, et al. J Natl Cancer Inst. 2012 Nov 21.  Les antécédents familiaux de cancers colorectaux seraient associés à une augmentation particulière du risque de cancers colorectaux d’un phénotype particulier caractérisé par l’absence d’instabilité des microsatellites (MSS) et un faible degré de méthylation du rétrotransposon LINE-1 (LINE-1 LML). Cette vaste étude prospective suggère i) que l’évaluation du risque de cancer colorectal et l’établissement de recommandations de dépistage chez les apparentés de sujets atteints pourraient prendre en compte à l’avenir le phénotype moléculaire des cancers et ii) que les altérations constitutionnelles de gènes impliqués dans le contrôle de la méthylation de l’ADN pourraient rendre compte de certaines formes familiales/héréditaires ce qui offre de nouvelles perspectives de recherche.

Facteurs pronostiques histologiques et biomoléculaires des cancers coliques de stades II et III

Integrated Analysis of Molecular and Clinical Prognostic Factors in Stage II/III Colon Cancer. Roth AD, Delorenzi M, Tejpar S, et al. J Natl Cancer Inst. 2012 Nov 7;104(21):1635-46.   L’étude ancillaire associée à l’étude PETACC3 souligne à la fois l’intérêt et les limites de l’« information pronostique » donnée par la nouvelle classification AJCC des cancers colorectaux opérés (7ème édition ; version 2010). La prise en compte du statut des microsatellites (phénotype MSI versus phénotype MSS) est essentielle, ce qui permet une meilleure évaluation du pronostic des cancers de stade pT3N1 et surtout des cancers de stade II. Un défaut d’expression de la protéine SMAD4 au niveau tumoral serait associé à un pronostic plus péjoratif et sa signification serait indépendante de celle du statut des microsatellites dans les cancers de stade pT3N1. L’avenir est cependant à une caractérisation plus globale du profil d’altérations génétiques associées aux tumeurs au moyen de techniques d’analyse à haut débit actuellement en cours de développement.

GIST avancées et multirésistantes : intérêt du sorafénib

Eur J Cancer. 2012 Nov 6. Sorafenib as third- or fourth-line treatment of advanced gastrointestinal stromal tumour and pretreatment including both imatinib and sunitinib, and nilotinib: A retrospective analysis. Montemurro M et al.   « En cas de progression chez les patients traités par Glivec® pour une GIST avancée, les thérapeutiques sont limitées. Ces résultats suggèrent que le sorafénib peut être discuté avec une toxicité à priori acceptable »

CCR Métastatique – Cétuximab en première ligne : pas d’impact sur la qualité de vie !

Eur J Cancer. 2012 Oct 29. Quality of life analysis in patients with KRAS wild-type metastatic colorectal cancer treated first-line with cetuximab plus irinotecan, fluorouracil and leucovorin. Láng I et al.   « La qualité de vie sous anti-EGFR est une véritable problématique clinique. Cette étude suggère que l’association cetuximab + FOLFIRI n’a pas d’effet majeur sur les critères évalués par le QLQ-C30 et que l’évaluation globale des symptômes est cliniquement pertinente avec un impact pronostique significatif »

CCR Métastatique – Bevacizumab aprés progression, un nouveau standard !

Lancet Oncol. 2012 Nov 15. pii: S1470-2045(12)70477-1. Continuation of bevacizumab after first progression in metastatic colorectal cancer (ML18147): a randomised phase 3 trial. Bennouna J et al.   « Au sein de la population analysée dans cette étude, le maintien de la pression anti-angiogénique en seconde ligne est donc maintenant un concept validé par une vaste étude de phase III, en cas de progression après une première ligne contenant du bevacizumab »