Accueil / Actualités Scientifiques

CANCER COLIQUE EN OCCLUSION – Traitement de l’occlusion aiguë par cancer du côlon gauche : la chirurgie première préférable à la prothèse !

Is stenting as "a bridge to surgery" an oncologically safe strategy for the management of acute, left-sided, malignant, colonic obstruction? A comparative study with a propensity score analysis. Sabbagh C et al. Ann Surg. 2013 Jul;258(1):107-15.   Alors que la prothèse auto-expansible a été proposée dans le traitement de l’occlusion sur cancer du côlon gauche, son impact oncologique au long-cours reste mal évalué. En intention de traiter et après ajustement sur score de propension, 48 patients ayant bénéficié d’une prothèse ont été comparés à 39 patients ayant bénéficié d’une chirurgie d’emblée pour occlusion colique gauche.

CANCER COLORECTAL AVEC CARCINOSE PERITONEALE – Association de métastases hépatiques à une carcinose péritonéale d’origine colorectale : un traitement à visée curative est-il possible ?

Should patients with peritoneal carcinomatosis of colorectal origin with synchronous liver metastases be treated with a curative intent? A case-control study. Maggiori L et al. Ann Surg. 2013 Jul;258(1):116-21. Dans le but d’évaluer l’impact pronostique de la présence de métastases hépatiques chez les patients porteurs d’une carcinose péritonéale d’origine colorectale et traités par résection des métastases hépatiques, cytoréduction péritonéale et chimiothérapie intra-péritonéale, 37 patients porteurs d’une carcinose avec métastases hépatiques ont été comparés à 61 porteurs d’une carcinose sans métastase, après appariement sur l’âge, l’index péritonéal, le site du cancer primitif, la présence d’un envahissement ganglionnaire initial, et l’administration d’une chimiothérapie adjuvante.

CANCER COLORECTAL – Chimiothérapie : La neuropathie chimioinduite obère la qualité de vie.

Chemotherapy-Induced Neuropathy and Its Association With Quality of Life Among 2- to 11-Year Colorectal Cancer Survivors: Results From the Population-Based PROFILES Registry. Mols F et al. J Clin Oncol. 2013 Jul 20;31(21):2699-707. La prévalence et l’impact de la neuropathie séquellaire de la chimiothérapie après traitement d’un CCR ont été étudiés dans un travail néerlandais (Registre du cancer de Eindhoven). 1 643 personnes chez lesquelles le diagnostic de CCR avait été porté entre 2000 et 2009 (soit 93% de la population du Registre), dont 500 ayant reçu une chimiothérapie, ont répondu aux questionnaires EORTC portant sur la qualité de vie : « QLQ-C30 » et sur la neuropathie : « QLQ Chemotherapy-Induced Peripheral Neuropathy 20 ».

Le cancer colorectal confirme et signe ! Une signature moléculaire capable de détecter les cancers colorectaux par une simple prise de sang ?

Identification and validation of a blood-based 18-gene expression signature in colorectal cancer. Xu Y, et al. Clin Cancer Res. 2013 Jun 1;19(11):3039-49. L’objectif de cette étude chinoise était d’identifier dans le sang périphérique, à des fins de dépistage précoce, une signature d’expression génique capable de détecter la présence d’un cancer colorectal (CCR).

CANCER COLORECTAL – Les micro-ARN entrent en scène ! miR-21 sérique : marqueur d’intérêt pour le diagnostic des lésions néoplasiques colorectales et pour l’évaluation du pronostic des cancers colorectaux ?

Serum miR-21 as a Diagnostic and Prognostic Biomarker in Colorectal Cancer. Toiyama Y, et al. J Natl Cancer Inst. 2013 Jun 19;105(12):849-859. miR-21 est un microRNA à activité oncogénique capable de réguler négativement l’expression de différents gènes suppresseurs de tumeurs et en particulier du gène PTEN. Il est exprimé dans les adénomes et les cancers colorectaux. Sa mise en évidence dans le milieu de culture de cellules de lignées cancéreuses coliques humaines in vitro et dans le sérum de sujets atteints de cancers (technologie TaqMan) témoigne de son caractère « sécrétoire ».

Bevacizumab après progression: quel que soit le KRAS ! – Résultats de l’étude TML en fonction du statut KRAS

Bevacizumab plus chemotherapy continued beyond first progression in patients with metastatic colorectal cancer previously treated with bevacizumab plus chemotherapy: ML18147 study KRAS subgroup findings. Kubicka S, et al. Ann Oncol. 2013 Jul 12. L’étude TML a démontré qu’en cas de progression après une première ligne par chimiothérapie (CT) associée à du bevacizumab, le maintien de la pression anti-angiogénique en seconde ligne est cliniquement pertinente dans le cancer colorectal métastatique (CCRm) (Benounna et al., Lancet Oncol 2012). En effet, l’étude est positive avec une amélioration significative de la survie globale (SG, objectif principal) et de la survie sans progression (SSP) chez les patients poursuivant le bevacizumab ( respectivement, 11,2 mois vs 9,8 mois, HR 0,81 et p=0,0062 et 5,7 mois I 4.1 mois, HR 0,68 et p<0,0001).