Dénutrition et cancer : comment agir en pratique ?
La dénutrition et son stade avancé la cachexie, constituent un problème quotidien en pratique clinique pour les patients souffrant d’un cancer. Reconnaitre la dénutrition, et dans la mesure du possible la prévenir, est essentiel. Cette session de formation a permis de faire le point sur ce sujet, en abordant tous les aspects depuis la physiopathologie, le diagnostic et les traitements possibles.

Baracos V La dénutrition chez les patients souffrant d’un cancer est d’origine multifactorielle : diminution des apports (perte de l’appétit, du goût, nausées ..), et surtout phénomènes inflammatoires complexes liés à la tumeurs, faisant intervenir de nombreuses cytokines et induisant un hyper-catabolisme. Cela [...]

GCSF Filgrastim IV ou SC ?
Pas de différence d’efficacité entre les voies intra-veineuses et sous-cutanées pour injecter les G-CSF dans une rétrospective, mais la voie sous-cutanée reste la recommandation en raison des limites de l’étude.

Pon Existe-t-il une différence entre l’utilisation sous-cutanée (SC) et intra-veineuse (IV) du filgrastim ? Une étude rétrospective a comparé les deux attitudes sur une population de patients adultes autogreffés dans le cadre d’un lymphome non hodgkinien, traités par chimiothérapie (protocole BEAM). [...]

Quelle place pour les soins infirmiers en cancérologie ? Analyse de la littérature scientifique.
L’importance du rôle des soins infirmiers dans la prise en charge des patients atteints d’un cancer est mise en avant, cependant les infirmières doivent progresser dans la traçabilité de leurs actes et missions.

Charalambous (1) Le Dr A. Charalambous, Président de la Société Européenne Des Infirmières en Oncologie, nous explique que les concepts théoriques nous permettent de construire des modèles de soins infirmiers. Ils sont basés sur : Un ensemble de croyances et de valeurs, Un [...]

Febrile Neutropenia Session – MASCC® 2021
La prise en charge de la neutropenie fébrile est réalisable en ambulatoire pour les patients à faible risque de complications mais la prophylaxie primaire par GCSF doit être développée avec recours possible au pegfilgrastim et aux biosimilaires.

Febrile Neutropnenia (3)
La session Neutropénie Fébrile (FN) a inauguré le congrès MASCC® 2021 avec notamment l’apport éducationnel de deux leaders du Study Group Febrile Neutropenia de MASCC®. Tim Cooksley de Manchester, a fait le point sur la prise en charge du sepsis [...]

PRO un plus pour l’immunothérapie.
Cette étude prospective et randomisée concernant des patients traités pour un mélanome a évalué l’intérêt des PRO pour dépister les toxicités liées à l’immunothérapie

L’intérêt des PRO (patient Reported Outcomes programs) est bien démontré chez les patients traités par chimiothérapie ou traitement ciblé. Qu’en est-il pour ceux traités par immunothérapie ? La question mérite d’être posée du fait du profil particulier des toxicités rencontrées avec [...]

Efficacité du cannabis dans la prise en charge de l’anorexie ? Une étude canadienne.
L’anorexie touche 40 à 60 % des patients atteints d’un cancer et a un fort impact sur leur prise en charge. Le cannabis serait-il une solution à cette problématique ? C’est la question à laquelle essaie de répondre une étude canadienne.

Vigano OPP4 (2)
Au vu de l’impact du statut nutritionnel des patients atteints d’un cancer, sur leur qualité de vie, leur survie et les coûts en santé, il semble nécessaire de définir une stratégie de prise en charge efficace de l’anorexie. Le tétrahydrocannabinol [...]



Lévorphanol un ancien-nouvel antalgique dans l’arsenal.
Cette étude exploratoire montre que le Lévorphanol pourrait avoir sa place dans l’arsenal thérapeutique en seconde intention, pour les patients nécessitant un traitement opioïde.

Reddy OPP 3
Le Lévorphanol est une molécule ancienne, approuvée aux USA dans les années 50, possédant un spectre antalgique potentiellement large puisque à la fois agoniste des récepteurs opioïdes mu, kappa et delta, inhibiteur des récepteurs NMDA et inhibiteur de la recapture [...]

Après-cancer : de quoi meurt les patients guéris ?
Cette étude rétrospective Australienne a inclus plus de 30000 patients et confirme le net sur-risque cardiovasculaire de cette population avec plus de 15% d’infarctus du myocarde mortel.

Koczwara OPP6 (2)
Plusieurs études ont montré l’augmentation du risque cardiovasculaire pour les patients atteints de cancer. Néanmoins, il est difficile de distinguer le risque à court terme de celui à plus long terme qui semble proche de la population générale. L’objectif de [...]

Une fin de vie sur 3 est un dilemme éthique !
La prise de décision pour les patients atteints de cancer avancé en fin de vie est dans près de 30% des cas un choix difficile entre plusieurs options moralement acceptables sans préférence évidente.

Tuca_OOP1 (3)
Les pathologies incurables impliquent l’évaluation et la prise en compte de nombreux paramètres tels que les symptômes rebelles, l’impact psychologique d’une décision, la spiritualité, l’histoire personnelle du patient, ses valeurs morales, sociales, culturelles etc. Si les prises de décisions oncologiques [...]

Attention : ceci est un compte-rendu et/ou résumé des communications de congrès dont l'objectif est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche ; ainsi, les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique. Ce CR a été réalisé sous la seule responsabilité du coordinateur, des auteurs et du directeur de la publication qui sont garants de l’objectivité de cette publication.