Accueil / Actualités Scientifiques / Osi + Beva, parfois mieux vaut être seul plutôt que mal accompagné !


  • Article

  • Dr Charles RICORDEL

  • Poumon

Osi + Beva, parfois mieux vaut être seul plutôt que mal accompagné !

La question s’est posée assez rapidement de l’intérêt d’une association d’un ITK de l’EGFR et anti-angiogéniques dans le contexte des tumeurs avec mutation activatrice classique de l’EGFR. La combinaison erlotinib et bevacizumab a d’ailleurs déjà montré une amélioration de la PFS dans deux études de phase III antérieures (BEVERLY ou NEJ026). Un groupe coopérateur japonais s’est intéressé à la transposition de ces résultats avec un inhibiteur de l’EGFR de 3ème génération : l’osimertinib.

Il s’agit d’une étude de phase 2 randomisée, en ouvert et multicentrique, menée au Japon. Elle a inclus 122 patients porteurs d’un CBNPC avancé, naïfs de traitement, avec mutation activatrice EGFR et en bon état général (possibilité de métastases cérébrales […]

...

Je n'ai pas de compte ?

Créer un Compte

Déjà inscrit ?

Répondre

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.