Accueil / Actualités Scientifiques

Intérêt de la chromoendoscopie électronique pour la surveillance de l’endobrachyœsophage : NBI et FICE toujours au banc d’essais !

Standard endoscopy with random biopsies versus narrow band imaging targeted biopsies in Barrett's oesophagus: a prospective, international, randomised controlled trial. Sharma P, Hawes RH, Bansal A, Gupta N, Curvers W, Rastogi A, Singh M, Hall M, Mathur SC, Wani SB, Hoffman B, Gaddam S, Fockens P, Bergman JJ. Gut. 2012 Feb 7. [Epub ahead of print] Helpfulness of the combination of acetic acid and FICE in the detection of Barrett's epithelium and Barrett's associated neoplasias. Camus M, Coriat R, Leblanc S, Brezault C, Terris B, Pommaret E, Gaudric M, Chryssostalis A, Prat F, Chaussade S. World J Gastroenterol. 2012 Apr 28;18(16):1921-5. La chromoendoscopie électronique en mode NBI ou en mode FICE permettrait d’égaler la performance de l’exploration endoscopique conventionnelle avec biopsies systématiques pour le diagnostic des lésions de dysplasie de haut grade/cancer sur endobrachyœsophage.  Les aspects d’irrégularité muqueuse (irregular mucosal pattern) et vasculaire (irregular vascular pattern) présenteraient en effet avec cette technique  une bonne sensibilité et une excellente spécificté pour ce diagnostic. La mise en œuvre de ces techniques est plus facile que celle de la chromoendoscopie à l’indigo carmin (la chromoendoscopie au bleu de méthylène ne doit plus être utilisée). Elle ne doit pas remettre en cause, au moins dans l’immédiat, le principe des biopsies systématiques.

Carcinomes du canal anal : ni chimiothérapie néoadjuvante, ni majoration du boost de radiothérapie !

Induction chemotherapy and dose intensification of the radiation boost in locally advanced anal canal carcinoma: final analysis of the randomized UNICANCER ACCORD 03 trial. Peiffert D et al. J Clin Oncol. 2012 Jun 1;30(16):1941-8. Epub 2012 Apr 23. Le traitement de référence des cancers du canal anal localisés reste la radio-chimiothérapie concomitante (la chimiothérapie pouvant correspondre soit à une association de 5-FU et de Cisplatine, soit à une association de 5-FU et de Mitomycine C). Il n’y a pas de place pour la chimiothérapie néo-adjuvante et pas de démonstration de l’intérêt d’une majoration de la dose du boost de radiothérapie. La large prédominance des récidives tumorales locales ou locorégionales isolées plaide en faveur de l’évaluation des schémas de traitement courts et intensifiés intégrant les nouvelles modalités d’irradiation en modulation d’intensité.

CANCER COLORECTAL METASTATIQUE – Réintroduction d’un schéma cétuximab-irinotécan après échappement : un nouveau paradigme à l’horizon

Cetuximab rechallenge in metastatic colorectal cancer patients: how to come away from acquired resistance? Santini D, Vincenzi B, Addeo R, Garufi C, Masi G, Scartozzi M, Mancuso A, Frezza AM, Venditti O, Imperatori M, Schiavon G, Bronte G, Cicero G, Recine F, Maiello E, Cascinu S, Russo A, Falcone A, Tonini G. Ann Oncol. 2012 Sep;23(9):2313-8. Epub 2012 Mar 5. Des données fondamentales antérieures nous ont appris qu’après échec d’un traitement par cétuximab, il n’y avait pas d' apparition secondaire d’une mutation de KRAS, ce qui laissait espérer une éventuelle restauration de l’activité de cette  drogue lors d’une réintroduction après échappement initial.   39 patients porteurs de lésions secondaires d’origine colorectale sans mutation de KRAS ont pu tester cette hypothèse dans cette étude de phase II. Ils avaient tous étaient considérés comme finalement  évolutifs sous irinotécan-cétuximab, mais certains avaient bien sûr initialement présentés un bénéfice clinique à ce schéma.

CANCER COLORECTAL METASTATIQUE – Mutation de KRAS: des méthodes de détection de plus en plus sensibles!

KRAS mutation detection by high-resolution melting analysis significantly predicts clinical benefit of cetuximab in metastatic colorectal cancer. Malapelle U, Carlomagno C, Salatiello M, De Stefano A, De Luca C, Bianco R, Marciano R, Cimminiello C, Bellevicine C, De Placido S, Troncone G. Br J Cancer. 2012 Aug 7;107(4):626-31. doi: 10.1038/bjc.2012.275. Epub 2012 Jul 17. Etude rétrospective dont l'objectif était d'évaluer l'intérêt d’une méthode plus sensible que le séquençage direct pour la détection de mutations KRAS chez les patients traités pour un cancer colorectal métastatique. Sur un total de 50 patients KRAS WT en séquençage direct, 4 (8%) mutations initialement non détectées ont été secondairement identifiées.   Aucune réponse objective n'a été observée chez ces patients mais 25% ont été stabilisés par l'association anti-EGFR/chimiothérapie.

CANCER COLORECTAL – Quand les micro-ARN se mêlent du pronostic des cancers colorectaux !

Genetic Polymorphisms in MicroRNA-Related Genes as Predictors of Clinical Outcomes in Colorectal Adenocarcinoma Patients. Lin M, Gu J, Eng C, Ellis LM, Hildebrandt MA, Lin J, Huang M, Calin GA, Wang D, Dubois RN, Hawk ET, Wu X.Clin Cancer Res. 2012 Jul 15;18(14):3982-91. Epub 2012 Jun 1. Etude rétrospective sur 1097 patients pris en charge pour un cancer colorectal, 741 utilisés comme cohorte test et 356 comme cohorte de validation. L'objectif  était de déterminer l'impact pronostique de 41 polymorphismes (SNP) situés sur 26 petits ARN (ou miRNA) impliqués physiologiquement dans la régulation de l'expression (augmentation/diminution) de leurs  gènes cibles.   En tenant compte d'une sélection des gènes et des SNP non clairement explicités, les résultats du travail ont montré que 2 SNP (mir608:rs4919510 et mir219-1:rs213210) étaient associés au pronostic.

POLYPOSES COLIQUES – Adénomes colorectaux multiples : quelle prévalence et quels phénotypes des mutations des gênes APC et MUTYH ?

Prevalence and phenotypes of APC and MUTYH mutations in patients with multiple colorectal adenomas. Grover S, Kastrinos F, Steyerberg EW, Cook EF, Dewanwala A, Burbidge LA, Wenstrup RJ, Syngal S.JAMA. 2012 Aug 1;308(5):485-92. Le but de ce travail était de déterminer le taux de mutations germinales APC et MUT YH chez les patients porteurs d’une polypose adénomateuse colorectal et de caractériser le phénotype de ces patients en fonction du type de mutations observées.

TUMEURS ENDOCRINES DIGESTIVES – Métastases hépatiques des tumeurs endocrines – Embolisation artérielle puis Sunitinib : une séquence logique aux résultats encourageants **

A phase II clinical trial of sunitinib following hepatic transarterial embolization for metastatic neuroendocrine tumors. Strosberg JR, Weber JM, Choi J, Campos TL, Valone TL, Han G, Schell MJ, Kvols LK. Ann Oncol. 2012 Sep;23(9):2335-41. Epub 2012 Feb 8. Partant du principe que l’embolisation transartérielle (TAE) était un traitement efficace des métastases hépatiques de tumeurs endocrines digestives, que celles-ci étaient des tumeurs hypervasculaires et après avoir vérifié que la TAE était à l’origine du relargage circulatoire de facteurs pro-angiogéniques , les auteurs ont logiquement utilisé un inhibiteur de tyrosine kinase aux propriétés anti-angiogéniques avérées , le sunitinib, en traitement complémentaire  systématique après des TAEs.

PANCREAS – Cancer du pancréas: une nouvelle thérapie ciblée, la gemcitabine!

Levels of gemcitabine transport and metabolism proteins predict survival times of patients treated with gemcitabine for pancreatic adenocarcinoma. Maréchal R, Bachet JB, Mackey JR, Dalban C, Demetter P, Graham K, Couvelard A, Svrcek M, Bardier-Dupas A, Hammel P, Sauvanet A, Louvet C, Paye F, Rougier P, Penna C, André T, Dumontet C, Cass CE, Jordheim LP, Matera EL, Closset J, Salmon I, Devière J, Emile JF, Van Laethem JL. Gastroenterology. 2012 Sep;143(3):664-674.e6. Epub 2012 Jun 13. Etude rétrospective multicentrique sur l'impact pronostique de l'expression intra-tumorale des protéines Human Equilibrative Nucleoside Transporter 1 (hENT1), Deoxycytidine Kinase (dCK), et Ribonucleotide Reductase Subunit 1 (RRM1) chez les patients opérés d'un cancer du pancréas puis surveillés (n=142) ou traités par chimiothérapie adjuvante par gemcitabine (n=243) ou une autre chimiothérapie (n=49). L'expression des protéines a été réalisée par tissu micro-array.

ESTOMAC – Bevacizumab dans les cancers gastriques : à la recherche de facteurs prédictifs

 
VEGF pathway genetic variants as biomarkers of treatment outcome with bevacizumab: an analysis of data from the AViTA and AVOREN randomised trials. Lambrechts D, Claes B, Delmar P, Reumers J, Mazzone M, Yesilyurt BT, Devlieger R, Verslype C, Tejpar S, Wildiers H, de Haas S, Carmeliet P, Scherer SJ, Van Cutsem E. Lancet Oncol. 2012 Jul;13(7):724-33. Epub  2012 May 17. L’étude AVAGAST, n’a pas retrouvé de bénéfice à l’adjonction du bevacizumab à la chimiothérapie dans les cancers gastriques avancés, mais a suggéré l’existence de sous-populations qui pourraient en bénéficier.

ESTOMAC – Pronostic des cancers gastriques : la simplicité est de mise !

Prognostic importance of the inflammation-based Glasgow prognostic score in patients with gastric cancer. Jiang X, Hiki N, Nunobe S, Kumagai K, Kubota T, Aikou S, Sano T, Yamaguchi T. Br J Cancer. 2012 Jul 10;107(2):275-9. doi: 10.1038/bjc.2012.262. Epub 2012 Jun 19. Etude qui montre que des facteurs simples sont aussi liés au pronostic du cancer de l’estomac. Un total de 1710 patients (16% de stade IV) ont été inclus avec analyse de l’impact pronostique de multiples variables initiales dont le score de Glasgow combinant le taux de CRP et d’albuminémie.

COLORECTAL – Chimiothérapie adjuvante des cancers coliques après 75 ans : le débat se poursuit !

Effect of Adjuvant Chemotherapy on Survival of Patients With Stage III Colon Cancer Diagnosed After Age 75 Years. Sanoff HK, Carpenter WR, Stürmer T, Goldberg RM, Martin CF, Fine JP, McCleary NJ, Meyerhardt JA, Niland J, Kahn KL, Schymura MJ, Schrag D. J Clin Oncol. 2012 Jul 20;30(21):2624-34. Epub 2012 Jun 4. Cette étude rétrospective comparative, de grand volume, bien conduite, vient alimenter le débat sur le bénéfice de la chimiothérapie adjuvante après résection d’un cancer colique de stade III chez les patients de plus de 75 ans… Ceux-ci sont peu souvent traités au sein d’essais randomisés et il paraissait important de disposer de données issues de la “vraie vie”.

COLORECTAL – Cancer colorectal : intérêt du dépistage de la neuropathie à un stade préclinique avant chimiothérapie

Subclinical peripheral neuropathy is a common finding in colorectal cancer patients prior to chemotherapy. Boyette-Davis JA, Eng C, Wang XS, Cleeland CS, Wendelschafer-Crabb G, Kennedy WR, Simone DA, Zhang H, Dougherty PM. Clin Cancer Res. 2012 Jun 1;18(11):3180-7. Epub  2012 Apr 10. Etude portant sur 52 patients qui montre que la neuropathie périphérique est sans doute sous-évaluée chez les patients pris en charge pour un cancer colorectal.  Les résultats montrent que des signes préliminaires de neuropathie périphérique peuvent être détectés chez une majorité de patients si des échelles de mesures adéquates sont utilisées.

CHC – Taux circulant d’IGF1 : un possible facteur prédictif d’efficacité du Sorafenib

Serum insulin-like growth factor-1 levels predict outcomes of patients with advanced hepatocellular carcinoma receiving antiangiogenic therapy. Shao YY, Huang CC, Lin SD, Hsu CH, Cheng AL. Clin Cancer Res. 2012 Jul 15;18(14):3992-7. Epub  2012 May 23. Etude portant sur 83 patients traités par anti-angiogénique plus chimiothérapie (sorafenib + UFT ou bevacizumab + capecitabine). L’objectif était de déterminer si le taux sanguin initial de IGF1 avait une valeur pronostique au sein de cette population.

CHC – AFP : c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes !

Usefulness of alpha-fetoprotein response in patients treated with sorafenib for advanced hepatocellular carcinoma. Personeni N, Bozzarelli S, Pressiani T, Rimassa L, Tronconi MC, Sclafani F, Carnaghi C, Pedicini V, Giordano L, Santoro A. J Hepatol. 2012 Jul;57(1):101-7. Epub  2012 Mar 10. En toute logique, c’est une étude italienne qui nous rappelle que « c’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleure soupe ». A partir d’une série de 85 patients traités par sorafenib pour un CHC, le biomarqueur étudié dans ce travail était la décroissance de 20% du taux d’alpha-foetoprotéine en cours de traitement.