Les inhibiteurs de CDK4/6 en adjuvant dans les cancers du sein RH+/HER2 – : acte 2 !
Après les résultats de l’étude PALLAS, nous attendions avec impatience la présentation de monarchE, une étude de phase III, en ouvert qui s’adressait à des patientes présentant un cancer du sein au stade précoce HR+/HER2-.

2_LBA5
Les patients éligibles avaient un risque de rechute à distance plus important que dans l’étude PALLAS car elles devaient être pN2 (≥4 N+) ou pN1A (1 à 3 N+) et au moins un des critères suivants: taille tumorale ≥5 cm, grade 3, [...]

Atézolizumab + chimiothérapie en situation néoadjuvante pour les cancers du sein triple- négatifs.
Des résultats intéressants dans les eTNBC pour l’atézolizumab chez les PD-L1+ mais également chez les PD-L1- !

2_LBA11
L’association atézolizumab plus nab-paclitaxel est bien tolérée, avec une activité prometteuse dans les TNBC métastatiques PD-L1+ (1), d’où son développement dans les stades précoces de la maladie.   IMpassion-031 est une étude internationale de phase III, randomisée, en double aveugle, [...]

Un effet biologique de l’abémaciclib sur les cancers du sein RE+
L’étude ABC-POP évalue l’efficacité de la prise d’abémaciclib en pré-opératoire dans les cancers du sein précoces RE+, et permet de comparer l’expression génique entre différents inhibiteurs de CDK 4/6

2_161O
Les données de tolérance des inhibiteurs de CDK4-6 affichent une différence entre d’une part le ribociclib et le palbocicib, et d’autre part l’abémaciclib, probablement le témoin d’actions biologiques différentes.   L’étude POP, également conduite en pré-opératoire, et publiée en 2018, [...]

Doit-on proposer du dose-dense en néoadjuvant chez des patientes ayant une tumeur RH+/HER2- à haut risque ?….
GeparOcto est un essai randomisé (1:1), qui s’adressait à 945 patientes ayant un cancer du sein triple-négatif ou HER2-positif dès une taille > à 10 mm quelque soit le N ou ayant un cancer du sein RH+/HER2- à « haut risque » (luminal B et pN+).

1_160O
Il y avait une stratification selon le sous type immunohistochimique : triple-négatif vs HER2+ vs RH+/HER2-, le Ki 67 et le nombre de lymphocytes infiltrant la tumeur). Les 2 bras de chimiothérapie n’étaient pas « des standard »  : un bras dose-dense intensifié [...]

Attention : ceci est un compte-rendu et/ou résumé des communications de congrès dont l'objectif est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche ; ainsi, les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique. Ce CR a été réalisé sous la seule responsabilité du coordinateur, des auteurs et du directeur de la publication qui sont garants de l’objectivité de cette publication.