Accueil / Actualités Scientifiques / Surveiller pour éviter, ça sert ou pas ?


  • Article

  • Dr Pauline LEROY

  • Soins Oncologiques
    de support

Surveiller pour éviter, ça sert ou pas ?

il n’a pas été retrouvé de différence significative sur la gestion des effets indésirables des chimiothérapies en utilisant ou pas un système d’alerte téléphonique automatique. L’engagement médical reste à la base de la qualité d’intervention.

  La surveillance rapprochée des symptômes en lien avec les traitements spécifiques du cancer est indispensable pour ajuster les doses et améliorer la prise en charge des effets indésirables (EI) pendant la chimiothérapie, et tenter d’en limiter le coût. Cette […]

...

Je n'ai pas de compte ?

Créer un Compte

Déjà inscrit ?

Article précédent
Retirez les KT !

Une réponse à “Surveiller pour éviter, ça sert ou pas ?”

  1. Jean-Michel POIRIER

    je ne comprend pas bien l’intérêt d’une étude où les principaux intervenants n’adhèrent pas, et en particulier ne tiennent pas compte des alertes. Il serait intéressant de savoir pourquoi

    tot

Répondre

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.