Accueil / Actualités Scientifiques

CANCER COLORECTAL – Le TAS-102 : un nouveau cytotoxique par voie orale dans les cancers colorectaux chimiorésistants ?

TAS-102 monotherapy for pretreated metastatic colorectal cancer: a double-blind, randomised, placebo-controlled phase 2 trial. Yoshino T, Mizunuma N, Yamazaki K, Nishina T, Komatsu Y, Baba H, Tsuji A, Yamaguchi K, Muro K, Sugimoto N, Tsuji Y, Moriwaki T, Esaki T, Hamada C, Tanase T, Ohtsu A. Lancet Oncol. 2012 Oct;13(10):993-1001. Le TAS-102 est un nouvel antimétabolite administré par voie orale développé au Japon, combinant la trifluorothymidine (inhibiteur de la thymidine synthase et de la synthèse de l’ADN) et un inhibiteur la thymidine phosphorylase. Dans une étude de phase I, cette molécule a montré un taux de contrôle de la maladie prometteur de 52,4 % chez 18 patients présentant un cancer colorectal métastatique (CCRm), avec une médiane de survie globale de 305 jours. La même équipe japonaise a donc poursuivi l’évaluation du TAS-102 dans une étude de phase II randomisée multicentrique qui vient d’être publiée dans le Lancet Oncology.

CANCER COLORECTAL – Traitement adjuvant des cancers colorectaux par Aspirine® ? Un effet favorable en cas de mutation tumorale de PI3K !

Aspirin use, tumor PIK3CA mutation, and colorectal-cancer survival. Liao X, Lochhead P, Nishihara R, Morikawa T, Kuchiba A, Yamauchi M, Imamura Y, Qian ZR, Baba Y, Shima K, Sun R, Nosho K, Meyerhardt JA, Giovannucci E, Fuchs CS, Chan AT, Ogino S. N Engl J Med. 2012 Oct 25;367(17):1596-606. doi: 10.1056/NEJMoa1207756.   La recherche du statut PI3K semble donc bien être, en bonne corrélation avec les données fondamentales, un facteur prédictif de l’intérêt d’un traitement continu par Aspirine® après le diagnostic de CCR. Après la recherche des mutations de KRAS et du statut MSS/MSI, la recherche des mutations de PI3K risque donc de devenir un élément indispensable à une prise en charge optimale des CCR.

CANCER COLIQUE LOCALISÉ – Le néoadjuvant fait ses premiers pas !

Feasibility of preoperative chemotherapy for locally advanced, operable colon cancer: the pilot phase of a randomised controlled trial. FOxTROT Collaborative Group. Lancet Oncol. 2012 Nov;13(11):1152-60. doi: 10.1016/S1470-2045(12)70348-0. Epub 2012 Sep 25. Si nous sommes encore loin d’un nouveau standard, les résultats de l’étude pilote FOxTROT montrent cependant que le concept de la chimiothérapie préopératoire dans le cancer du côlon « localement avancé » est faisable sans augmentation de la morbidité et peut-être intéressant sur le plan du contrôle de la maladie. A l’avenir, seules des études de phase III permettront de déterminer si ce concept peut devenir réalité…

CANCER COLORECTAL MÉTASTATIQUE – FOLFOX préférable à XELOX en cas d’association au cétuximab

Br J Cancer. 2012 Sep 25;107(7):1037-43. doi: 10.1038/bjc.2012.384. Epub 2012 Aug 30. Oxaliplatin/capecitabine vs oxaliplatin/infusional 5-FU in advanced colorectal cancer: the MRC COIN trial. Madi A, Fisher D, Wilson RH, Adams RA, Meade AM, Kenny SL, Nichols LL, Seymour MT, Wasan H, Kaplan R, Maughan TS. Comme l’ont conclu les auteurs, cette étude confirme les données déjà publiées sur l’équivalence des schémas OxFU et OxCap (ou FOLFOX et XELOX). D’autre part, les auteurs soulignent que le schéma OxFU semble être un meilleur partenaire du cetuximab que OxCap et que les patients traités par OxCap et OxFu + cetuximab avec une fonction rénale limite (clairance entre 50 et 80 l/min) présentent un risque augmenté de toxicités.

CANCER GASTRIQUE AVANCÉ – Quels protocoles chez les sujets âgés pour respecter au mieux la qualité de vie ?

The feasibility of triple-drug chemotherapy combination in older adult patients with oesophagogastric cancer: A randomised trial of the Arbeitsgemeinschaft Internistische Onkologie (FLOT65+). Al-Batran SE, Pauligk C, Homann N, Hartmann JT, Moehler M, Probst S, Rethwisch V, Stoehlmacher-Williams J, Prasnikar N, Hollerbach S, Bokemeyer C, Mahlberg R, Hofheinz RD, Luley K, Kullmann F, Jäger E. Eur J Cancer. 2012 Oct 11. pii: S0959-8049(12)00750-2. doi: 10.1016/j.ejca.2012.09.025. Chez le sujet âgé traité pour un cancer de l’estomac avancé, les résultats de cette étude montrent que l’intensification thérapeutique (ici le protocole FLOT) est faisable au prix d’une majoration de la toxicité, limitant ainsi les effets potentiellement bénéfiques des traitements. Si la recherche du meilleur équilibre entre le bénéfice clinique, la toxicité et la QdV est l’objectif prioritaire pour l’ensemble des patients, l’étude de nouvelles thérapeutiques (chimiothérapie ± biothérapies) dans le cas particulier du sujet âgé, nécessitera sans aucun doute des adaptations spécifiques de la séquence de traitement.

CHC – Sorafénib : quels mécanismes d’action dans le CHC ?

Sorafenib inhibits hypoxia-inducible factor-1α synthesis: implications for antiangiogenic activity in hepatocellular carcinoma. Liu LP, Ho RL, Chen GG, Lai PB. Clin Cancer Res. 2012 Oct 15;18(20):5662-71. doi: 10.1158/1078-0432.CCR-12-0552. Étude fondamentale sur lignées cellulaires (PLC/PRF/5, HepG2, and Hep3B) dont l’objectif principal était de déterminer les mécanismes d’action du sorafénib dans le CHC, et en particulier sur l’angiogenèse via l’HIF-1 (ou Hypoxia-inducible factor 1) et  le VEGF (ou Vascular Endothelial Growth Factor).   Ces résultats montrent ainsi les voies possiblement inhibées par le sorafénib dans le traitement du CHC. Ils laissent ainsi entrevoir la perspective de pouvoir utiliser en routine, et peut être dans un futur proche, des biomarqueurs pertinents de sensibilité/résistance du sorafénib.

DIVERS – Quel est l’impact pronostique de la sarcopénie dans le CCR opéré ?

Sarcopenia is associated with postoperative infection and delayed recovery from colorectal cancer resection surgery. Lieffers JR, Bathe OF, Fassbender K, Winget M, Baracos VE. Br J Cancer. 2012 Sep 4;107(6):931-6. doi: 10.1038/bjc.2012.350. Epub 2012 Aug 7. Comme le montrent les résultats de cette étude, la sarcopénie fait actuellement l’objet d’importante recherche avec de plus en plus de données rapportant son impact négatif chez le sujet atteint de cancer quelque soit le stade. Compte tenu de cet impact clinique significatif et de sa détection a priori possible en routine, la recherche systématique de la sarcopénie dès le début de la prise en charge oncologique pourrait apparaître pertinente.

DIVERS – Radioembolisation par Holmium-166 de métastases hépatiques

Intéressante

Holmium-166 radioembolisation in patients with unresectable, chemorefractory liver metastases (HEPAR trial): a phase 1, dose-escalation study. Smits MLj, Nijsen JF, van den Bosch MA, Lam MG, Vente MA, Mali WP, van Het Schip AD, Zonnenberg BA. Lancet Oncol. 2012 Oct;13(10):1025-34. doi: 10.1016/S1470-2045(12)70334-0. Epub 2012 Aug 22. Concept innovant qui a été testé dans ce travail. Il s'agit d'une étude de phase I sur une nouvelle molécule de radio-embolisation (le Holmium-166), microsphère émettant un rayonnement gamma permettant sa détection par imagerie (pré et post-procédure) en plus du rayonnement béta pour la destruction tumorale. La molécule peut ainsi être détectée par imagerie SPECT ou IRM.

CÔLON MÉTASTATIQUE – Quel est l'impact d’un traitement par chimiothérapie avec bevacizumab sur le primitif colique asymptomatique laissé en place ?

★ ★ Importante

Primary mFOLFOX6 Plus Bevacizumab Without Resection of the Primary Tumor for Patients Presenting With Surgically Unresectable Metastatic Colon Cancer and an Intact Asymptomatic Colon Cancer: Definitive Analysis of NSABP Trial C-10. McCahill LE, Yothers G, Sharif S, Petrelli NJ, Lai LL, Bechar N, Giguere JK, Dakhil SR, Fehrenbacher L, Lopa SH, Wagman LD, O'Connell MJ, Wolmark N. J Clin Oncol. 2012 Sep 10;30(26):3223-8. Epub 2012 Aug 6.   L ‘objectif de cette étude de phase II prospective multicentrique était de déterminer l’impact d’une chimiothérapie par FOLFOX 6 modifié avec bevacizumab sur le cancer primitif colique non symptomatique initialement chez des patients en bon état général, traités pour une maladie métastatique synchrone non résécable.   Les auteurs concluent que l’objectif principal de l’étude a été atteint et que ces patients sous FOLFOX 6 modifié – bevacuzimab n’ont pas souffert d’un taux inacceptable de complications de type occlusif, perforatif, ou hémorragique de leur tumeur primitive laissée en place. Cette étude cependant ne répond bien sûr pas à la question fondamentale de savoir si dans des conditions semblables, la chirurgie du primitif permet globalement par rapport à l’abstention chirurgicale de modifier significativement la survie globale.

CÔLON ADJUVANT – Intérêt d’un traitement adjuvant par FOLFOX chez les patients opérés d’un cancer colique de stade II et chez les patients âgés de 70 ans et plus. Analyse en sous-groupes de l’étude MOSAÏC

Importante

Adjuvant Therapy With Fluorouracil and Oxaliplatin in Stage II and Elderly Patients (between ages 70 and 75 years) With Colon Cancer: Subgroup Analyses of the Multicenter International Study of Oxaliplatin, Fluorouracil, and Leucovorin in the Adjuvant Treatment of Colon Cancer Trial. Tournigand C, André T, Bonnetain F, Chibaudel B, Lledo G, Hickish T, Tabernero J, Boni C, Bachet JB, Teixeira L, Gramont Ad. J Clin Oncol. 2012 Sep 20;30(27):3353-60. Epub 2012 Aug 20.   La très attendue étude en sous-groupes de la grande étude randomisée de phase III  MOSAÏC , qui avait permis de retenir comme standard en adjuvant le FOLFOX 4 après résection d’un cancer colique de stade III, est donc cette semaine présentée dans le Journal of Clinical Oncology. Elle concerne les patients de stade II et les patients de 70 ans et plus. Force est donc de conclure que l’adjonction d’oxaliplatine n’apporte aucun bénéfice par rapport au 5-FU infusionnel chez les patients opérés d’un cancer du côlon de stade II ou ayant atteint l’âge de 70 ans.

CÔLON – Valeur pronostique de la mutation de KRAS : le débat reste ouvert !

Intéressante

Specific Mutations in KRAS Codons 12 and 13, and Patient Prognosis in 1075 BRAF Wild-Type Colorectal Cancers. Imamura Y, Morikawa T, Liao X, Lochhead P, Kuchiba A, Yamauchi M, Qian ZR, Nishihara R, Meyerhardt JA, Haigis KM, Fuchs CS, Ogino S. Clin Cancer Res. 2012 Sep 1;18(17):4753-63. Epub 2012 Jul 2. Étude rétrospective du groupe d’Ogino qui, en exploitant à nouveau sa base de données, cherche à répondre à la sempiternelle question de l’impact pronostique des mutations KRAS dans le cancer colorectal localisé et métastatique.   Étude réalisée avec un effectif conséquent et qui a le mérite d’explorer un sujet controversé. Cependant, l’analyse n’est pas suffisamment rigoureuse (effectif hétérogène avec stade I à IV, pas d’information sur le traitement reçu…) pour permettre une interprétation définitive des résultats.

ŒSOPHAGE – Oesophagectomie mini-invasive ou ouverte classique ?

Importante

Minimally invasive versus open oesophagectomy for patients with oesophageal cancer: a multicentre, open-label, randomised controlled trial. Biere SS, van Berge Henegouwen MI, Maas KW, Bonavina L, Rosman C, Garcia JR, Gisbertz SS, Klinkenbijl JH, Hollmann MW, de Lange ES, Bonjer HJ, van der Peet DL, Cuesta MA. Lancet. 2012 May 19;379(9829):1887-92. Epub 2012 May 1. Étude randomisée dont l'objectif a été d'évaluer l'impact clinique de la chirurgie mini-invasive (bras expérimental) versus la chirurgie classique ouverte pour les patients présentant un cancer de l'œsophage ou de la jonction oesogastrique opérable (cT1-T3, N0-N1, M0). L'étude était mutlicentrique sur 3 pays (5 centres) et l'objectif principal était l'étude du taux de complications infectieuses pulmonaires post-opératoires dans les 2 semaines suivant la chirurgie ainsi que sur l'ensemble de l' hospitalisation.

Carcinose péritonéale d’origine colorectale : quel est l’impact de la chimiothérapie systémique ?

Treatment of colorectal peritoneal carcinomatosis with systemic chemotherapy: a pooled analysis of north central cancer treatment group phase III trials N9741 and N9841. Franko J, Shi Q, Goldman CD, Pockaj BA, Nelson GD, Goldberg RM, Pitot HC, Grothey A, Alberts SR, Sargent DJ. J Clin Oncol. 2012 Jan 20;30(3):263-7. Epub 2011 Dec 12. Cette vaste étude poolée permet de conclure que l’existence d’une carcinose péritonéale est un facteur de mauvais pronostic indépendant chez les patients porteurs d’un cancer colorectal de stade IV et que le schéma FOLFOX en première ligne apparaît supérieur dans ce cadre au schéma FOLFIRI. Les futures études de cancer colorectal métastatique, devront donc proposer une stratification quant au statut péritonéal des patients.