Accueil / Digestif

CHC – AFP : c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes !

Usefulness of alpha-fetoprotein response in patients treated with sorafenib for advanced hepatocellular carcinoma. Personeni N, Bozzarelli S, Pressiani T, Rimassa L, Tronconi MC, Sclafani F, Carnaghi C, Pedicini V, Giordano L, Santoro A. J Hepatol. 2012 Jul;57(1):101-7. Epub  2012 Mar 10. En toute logique, c’est une étude italienne qui nous rappelle que « c’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleure soupe ». A partir d’une série de 85 patients traités par sorafenib pour un CHC, le biomarqueur étudié dans ce travail était la décroissance de 20% du taux d’alpha-foetoprotéine en cours de traitement.

TUMEURS STROMALES DIGESTIVES – En cas de contrôle tumoral par Imatimib, mieux vaut ne pas l’arréter…. sinon , il sera toujours possible de le reprendre

Imatinib rechallenge in patients with advanced gastrointestinal stromal tumors. Blay JY, Pérol D, Le Cesne A. Ann Oncol. 2012 Jul;23(7):1659-65. Epub 2012 Feb 21. Cette revue de la littérature précise que le contrôle d’une tumeur stromale digestive avancée par imatinib est une situation somme toute précaire et que l’arrêt de l’inhibition par TK est suivi le plus souvent d’une reprise de la progression tumorale. L’arrêt du traitement ne saurait donc être recommandé.

ESTOMAC – Effet préventif d’une éradication de masse d’Hélicobacter pylori sur l’incidence du cancer gastrique

The benefit of mass eradication of Helicobacter pylori infection: a community-based study of gastric cancer prevention. Lee YC, Chen TH, Chiu HM, Shun CT, Chiang H, Liu TY, Wu MS, Lin JT. Gut. 2012 Jun 14. [Epub ahead of print] Ce travail présenté dans GUT permet d’observer une baisse significative, faisant suite à une campagne d’éradication de masse d’Hélicobacter pylori; de l’indidence de la gastrite atrophique mais non de la métaplasie gastrique. Comparativement à la période précédente, l'incidence de la maladie ulcéreuse a atteint 64,7 % et celle du cancer gastrique 25% (rate ratio 0,753, 95% CI 0,372 to 1,524).

CANCER COLORECTAL METASTATIQUE : mieux vaut vivre en famille !

Lower treatment intensity and poorer survival in metastatic colorectal cancer patients who live alone. Cavalli-Björkman N, Qvortrup C, Sebjørnsen S, Pfeiffer P, Wentzel-Larsen T, Glimelius B, Sorbye H. Br J Cancer. 2012 Jun 26;107(1):189-94. doi: 10.1038/bjc.2012.186. Epub  2012 May 10. Etude rétrospective sur l'impact des facteurs sociologiques dans une cohorte scandinave de 781 patients atteints d'un cancer colorectal métastatique pris en charge entre 2003 et 2006. L'étude suggère que les patients vivant seuls avaient plus fréquemment une maladie métastatique synchrone avec un recours moins fréquent aux polychimiothérapies.

CANCER DE LA VESICULE : vers une inhibition de l'axe CXCL12-CXCR4

Chemokine (C-X-C Motif) Ligand 12 Is Associated with Gallbladder Carcinoma Progression and Is a Novel Independent Poor Prognostic Factor. Lee HJ, Lee K, Lee DG, Bae KH, Kim JS, Liang ZL, Huang SM, Suk Oh Y, Kim HY, Jo DY, Min JK, Kim JM, Lee HJ. Clin Cancer Res. 2012 Jun 15;18(12):3270-3280. Epub  2012 May 2. Etude sur l'axe CXCL12, ligand chémokine, et de son récepteur CXCR4 chez 72 patients atteints d'un cancer de la vésicule biliaire localisé (excepté chez 4 patients). Les résultats ont montré que l'expression de CXCL12 était significativement corrélée au grade tumoral et à l'envahissement ganglionnaire. La surexpression de CXCL12 était par ailleurs identifiée comme facteur de mauvais pronostic de survie en analyse multivariée (HR= 8.675, p =0.014).

COLORECTAL

Aspirin Inhibits mTOR Signaling, Activates AMP-Activated Protein Kinase, and Induces Autophagy in Colorectal Cancer Cells. Din FV, Valanciute A, Houde VP, Zibrova D, Green KA, Sakamoto K, Alessi DR, Dunlop MG. Gastroenterology. 2012 Jun;142(7):1504-1515.e3. Epub 2012 Mar 6. Un article qui complète le précédent et laisse entrevoir peut-être un début d'explication. Il s'agit de données expérimentales sur l'effet de l'aspirine à partir de lignées cellulaires de cancer colorectal et d'étude in vivo. Les résultats montrent notamment que l'un des mécanismes anti-tumoral de l'aspirine pourrait être l'inhibition de la voie mTOR (via AMPK)

ESTOMAC

Prognostic and Predictive Role of JWA and XRCC1 Expressions in Gastric Cancer. Wang S, Wu X, Chen Y, Zhang J, Ding J, Zhou Y, He S, Tan Y, Qiang F, Bai J, Zeng J, Gong Z, Li A, Li G, Røe OD, Zhou J. Clin Cancer Res. 2012 May 15;18(10):2987-2996. Epub  2012 Mar 27. Etude translationnelle sur l'impact pronostique et prédictif de 2 biomarqueurs (JWA et XRCC1) chez les patients traités par chimiothérapie adjuvante (5FU-cisplatine ou 5FU-oxaliplatine) versus placebo pour un cancer gastrique localisé.

VOIES BILIAIRES

En terme de traitement adjuvant après chirurgie, les cancers des voies biliaires demeurent des maladies orphelines. Cette méta-analyse canadienne regroupant 20 études et plus de 6700 patients tendrait à prouver qu’une chimiothérapie ou une radiochimiothérapie pourrait être cependant bénéfique après chirurgie des tumeurs des voies biliares surtout en cas d’envahissement ganglionnaire ou de résection RO.

CANCER DE L'OESOPHAGE

Disseminated tumor cells in bone marrow and the natural course of resected esophageal cancer. Vashist YK, Effenberger KE, Vettorazzi E, Riethdorf S, Yekebas EF, Izbicki JR, Pantel K. Ann Surg. 2012 Jun;255(6):1105-12. La présence de cellules tumorales dans la moelle osseuse constitue à l’évidence selon les données de cette étude, un facteur de mauvais pronostic chez les patients porteurs d’un adénocarcinome ou d’un carcinome épidermoïde de l’œsophage opéré et ayant reçu un traitement néoadjuvant pré-opératoire ou adjuvant post-opératoire.

DIVERS

The diesel exhaust in miners study: a nested case-control study of lung cancer and diesel exhaust. Silverman DT, Samanic CM, Lubin JH, Blair AE, Stewart PA, Vermeulen R, Coble JB, Rothman N, Schleiff PL, Travis WD, Ziegler RG, Wacholder S, Attfield MD. J Natl Cancer Inst. 2012 Jun 6;104(11):855-68. Epub 2012 Mar 5. The diesel exhaust in miners study: a cohort mortality study with emphasis on lung cancer. Attfield MD, Schleiff PL, Lubin JH, Blair A, Stewart PA, Vermeulen R, Coble JB, Silverman DT. J Natl Cancer Inst. 2012 Jun 6;104(11):869-83. Epub  2012 Mar 5. Bien que n’ayant pas directement trait à la cancérologie digestive, ces deux importantes études rapportées par le JNCI, doivent être ici mentionnées , car elles concernent bien chacun d’entre-nous. L’exposition  au gaz d’échappement des moteurs diesel apparait bien être à l’origine de cancers pulmonaires posant  dès à présent un important problème de santé publique.